INTRODUCTION

Une réflexion sur l’avenir des relations union-européenne de I’UMA ne peut être faite sans une évaluation préalable des relations existantes entre les deux parties. Les relations étaient régies pendant plusieurs années par les accords de coopération de 1976. Ces derniers ont présenté de nombreuses limites face aux défis auxquels devaient faire face les pays du Maghreb (crise économique, endettement, ajustement structurel, instabilité politique).

Les objectifs recherchés dans les accords de coopération de 1976 sont loin d’être atteint. Le fameux transfert de technologie n’a pas dépassé le cadre strictement commercial. Les résultats décevants de cette coopération résident aussi dans la violation des clauses de cet accord par les pays de la C.E.E.. Ainsi selon Moncef Ben Slama’ « la conjoncture dépressive qui prévaut dans les pays européens a amené la CEE à faire jouer notamment la clause de sauvegarde remettant ainsi en cause certaines dispositions de l’accord .