D’après les prévisions du Fonds Monétaire International (FMI), l’économie tunisienne devrait se redresser de 3% en 2021, soit une nette embellie après la contraction exceptionnelle de 8,6% subie en 2020. Le rebond paraît encourageant, mais se situe en dessous de la croissance moyenne des économies à revenu intermédiaire, qui se situerait à 4,8% en 2021.L’année prochaine la conjoncture tunisienne évoluerait de 3,3% alors que la moyenne des pays à revenu intermédiaire serait de 3,6% en 2022, selon les dernières perspectives économiques mondiales du FMI. La Tunisie se situe à la sixième place au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENA) mais n’accède pas au TOP 10 africain.

Nomenclature de la région MENA

La Libye devrait se distinguer avec la hausse du taux de croissance la plus vertigineuse de la région MENA et du continent africain. L’économie de notre voisin devrait bondir de 123,2% en 2021 pour s’abaisser et retrouver un rythme plus atone à 5,3% en 2022. Néanmoins, le FMI souligne que le contexte de guerre civile et de faiblesse des capacités trouble la fiabilité des données de comptabilité nationale et des projections à moyen terme.

Le Maroc est en deuxième position dans la région avec un taux de croissance prévu à 5,7% en 2021 et à 3,1% en 2022. L’Irak observerait une progression de sa conjoncture de 3,6% en 2021 et de 10,5% en 2022.

L’Algérie s’impose à la quatrième place avec une amélioration prévue de 3,4% cette année et de 1,9% en 2022. L’Égypte lui emboîte le pas avec des projections de taux de croissance s’élevant à 3,3% en 2021 et à 5,2% l’année prochaine. La Tunisie est sixième avec une conjoncture qui serait en amélioration de 3% en 2021 et de 3,3% en 2022.

L’Arabie saoudite se place septième avec une augmentation de 2,8% de son Produit Intérieur Brut (PIB) en 2021 et de 4,8% en 2022. L’Iran et le Sultanat d’Oman afficheraient la même évolution de 2,5% cette année mais observeraient respectivement une amélioration de 2% et de 2,9% en 2022.

Le FMI prévoit une croissance de 2,2% aux Émirats Arabes Unis pour cette année contre 3% pour l’année prochaine, tandis que le Qatar clôture le TOP 10 de la région MENA avec une croissance qui atteindrait 1,9% en 2021 et 4% en 2022.

1637068186909.png

Les pays africains avec la plus forte croissance économique

La Lybie est en pole position dans le panorama africain et dépasse le Botswana qui observerait une amélioration de 9,2% de sa conjoncture en 2021 et de 4,7% en 2022. Les Seychelles sont à la troisième place du podium avec une progression anticipée de 6,7% cette année et de 7,7% l’année prochaine.

Le Burkina Faso devrait voir son PIB croître de 6,7% en 2021 et de 5,6% en 2022. En cinquième position, se trouve la Côte d’Ivoire avec des prévisions de croissance de 6% en 2021 et de 6,5% en 2022. Le Maroc est sixième sur le continent en termes de prévisions de croissance et dépasse le Kenya qui afficherait une amélioration de 5,6% de son économie en 2021 et de 6% en 2022.

Le Bénin devrait observer une croissance de 5,5% cette année et de 6,5% l’année prochaine. Le Niger est neuvième à travers une progression de 5,4% en 2021 et de 6,6% en 2022. Le Soudan clôture le Top 10 avec une progression de 5,3% de sa conjoncture en 2021 et de 6,5% en 2022, selon les prévisions du FMI.